Thomas Tilly : performance sonore

jeu­di 15 novem­bre
portes 20h30, per­for­mance 21h
entrée libre / dona­tion
atten­tion portes fer­mées dès le début de la per­for­mance
THOMAS TILLY (F) : Field record­ings
spe­cial guest : FRANCISCO MEIRINO
Thomas Tilly est un musi­cien util­isant le micro­phone et le haut-par­leur comme prin­ci­paux instru­ments de créa­tion. Cen­tré sur l’étude de l’environnement sonore et sa con­fronta­tion avec l’espace dans lequel il existe, son tra­vail emprunte autant à la recherche musi­cale expéri­men­tale que sci­en­tifique.

Dans sa démarche, l’écoute reste cen­trale au détri­ment de toutes formes de représen­ta­tions. Ce qui se passe sur le ter­rain doit être inter­prété puis trans­mis à l’auditeur dans des con­di­tions d’immersion totale, la sub­jec­tiv­ité de cette resti­tu­tion rési­dant dans le sen­si­ble plutôt que dans une mise en oeu­vre tech­nique com­plexe. Tou­jours con­nec­tées à l’idée d’un autre «pos­si­ble musi­cal», ses pièces sonores, dif­fu­sions, ou instal­la­tions, sont les fruits d’études où la recherche tente de sup­planter l’esthétique. C’est l’exposition de l’onde sonore qui est impor­tante. L’implication sur le ter­rain reste une part impor­tante du proces­sus néces­si­tant des phas­es d’écoute, d’observation, puis d’enregistrement. En ce sens, la rela­tion aux espaces naturels, à l’architecture (dont le rôle est pré­dom­i­nant dans le sonore), ou encore à l’urbanisme, devi­en­nent des axes de recherch­es priv­ilégiés, et leur appréhen­sion dépasse sou­vent la seule pra­tique de l’enregistrement du son. Dans Test/Tone, la car­togra­phie et les méth­odes d’analyses acous­tiques devi­en­nent les out­ils pour aus­cul­ter le sys­tème nerveux et la struc­ture d’une salle de con­cert. Dans son instal­la­tion Con­tre­frormes LigneA, c’est la pos­ture d’écoute des usagers d’un tramway qui devient pré­texte à sa trans­for­ma­tion en salon d’écoute. Chez Thomas Tilly, la rap­port entre nature et tech­nolo­gie, prim­i­tiv­ité et moder­nité reste un angle d’approche priv­ilégié, sou­vent abor­dé par la reflex­ion sur les modes de com­mu­ni­ca­tion. Dans Cables & Signs, ce sont les stridu­la­tions d’insectes aqua­tiques non iden­ti­fiés qui sont mis en abîme avec la musique élec­tron­ique. Dans Stones, air, axioms, avec Jean-Luc Guion­net, c’est l’acoustique et le vol­ume d’air des lieux de culte qui est étudié et rap­proché des câbles et des codes de la société moderne.La néces­sité d’écoute et l’observation du lieu comme pos­tu­lat à toute créa­tion est nour­rie par l’idée que l’environnement sonore est com­plexe et insta­ble, et que sa pleine com­préhen­sion par l’auditeur néces­site un réel engage­ment. Dans les travaux de Thomas Tilly, tout les out­ils de cap­ta­tion du son sont util­isés comme des moyens d’écriture, des révéla­teurs. Cap­ta­tions ultra­soniques, sis­miques, hydro­phoniques ou aéri­ennes, la méth­ode employée n’est jamais pré­texte au spec­tac­u­laire, mais le vecteur d’une appréhen­sion sin­gulière du monde. En ce sens, les représen­ta­tions publiques sont sou­vent accom­pa­g­nées de clefs de com­préhen­sion, de dis­cus­sions avec le pub­lic. La médi­a­tion, aus­si bien menée sous forme d’ateliers, que de con­férences ou d’écoutes com­men­tées reste étroite­ment rat­tachée à la pra­tique artis­tique, la cul­ture de l’écoute et la trans­mis­sion des esthé­tiques sonores expéri­men­tales ayant un sens poli­tique et social. Thomas Tilly a présen­té son tra­vail dans plus d’une quin­zaine de pays et dans ne nom­breux fes­ti­vals inter­na­tionaux dédiés aux musiques expéri­men­tales et impro­visées : Audi­ble Fes­ti­val (Paris), Météo (Mul­house), Bruisme (Poitiers), Elec­tric­i­ty (Reims), Avant avant garde (Cra­covie), Simul­tan (Timisoara), Mag­net­ic Traces (Mel­bourne), Obser­va­tori (valence), Syn­thèse (Bourges), Bridge Fes­ti­val (Bul­gar­ie), Den­sités (Fresne en Woevre). Il s’occupe depuis 2001 du label fis­sür et par­ticipe ponctuelle­ment à la rédac­tion d’articles sur la phono­gra­phie, sa théorie et sa pra­tique.

Catégories

Horaires & information

++41 (0) 21 323 21 70
librairie@humus-art.com
Ouvert du mardi au vendredi de 12h à 19h, le samedi de 12h à 18h et sur rendez-vous