BRUMES : expo Bertoyas / Perrodin

Dans le cadre du fes­ti­val BDFIL off

HumuS présente
BRUMES
une expo­si­tion de Jean-Michel Bertoyas et Thomas Per­rodin

du 12 sep­tem­bre au 5 octo­bre 2019


Vernissage le 13 sep­tem­bre dès 19h30 en présence des artistes avec une per­for­mance sonore de NuR (noise brumeuse)
Ouver­ture excep­tion­nelle dimanche 15 et lun­di 16 sep­tem­bre de 14h à 18h
Sinon aux horaires de la librairie.
Entrée libre

L’ex­po­si­tion présen­tera une col­lab­o­ra­tion inédite entre les deux artistes ain­si qu’une sélec­tion de leurs travaux solo.

JEAN-MICHEL BERTOYAS vit et tra­vaille à Lyon. Tel un forcené de la micro-édi­tion, il est notam­ment l’animateur et auteur de la mai­son d’auto-édition Kobé-Books. Son tra­vail ne ressem­ble à rien de con­nu : un graphisme par­faite­ment orig­i­nal, un lan­gage inven­tif, le tout ali­men­té d’un joyeux bor­del fine­ment déjan­té. Il est pub­lié chez Terre Noire, Les Requins Marteaux , Le Dernier Cri, L’As­so­ci­a­tion, et col­la­bore régulière­ment au jour­nal CQFD.
Une inté­grale de ses BD nar­ra­tives est actuelle­ment en cours de pub­li­ca­tion chez Adverse et Arbi­traire sous le titre “Antholo­gie des nar­ra­tions décrispées” (3 vol­umes parus).
http://kobeblog-bertoyas.blogspot.com

THOMAS PERRODIN vit et tra­vaille à Genève. Graphiste et illus­tra­teur diplômé des Beaux-Arts d’Angoulême, il est aus­si auteur-édi­teur au sein du col­lec­tif d’artistes Hécatombe Edi­tions. Pra­ti­quant la séri­gra­phie, qu’il repousse dans ses derniers retranche­ments grâce à une approche empirique et expéri­men­tale, il est l’auteur de mag­nifiques objets-livres con­tem­plat­ifs, imprimés par ses soins en tirage très lim­ité ain­si que des papiers peints, dégradés de couleurs, des­tinés à l’espace pub­lic.
Très présent sur la scène cul­turelle alter­na­tive genevoise, notam­ment dans le domaine de la musique, pour lequel il réalise une pléthore d’affiches, pro­grammes, fly­ers et pochettes, il tra­vaille aus­si pour les milieux insti­tu­tion­nels et fes­ti­vals, en Suisse et ailleurs.
http://thomasperrodin.blogspot.com/

Voici ce que dit Jean-Michel Bertoyas :
Sor­tir du trait, pour un dessi­na­teur seg­men­taire, plus ou moins “bédéiste” , habitué au tracé clos, reste une gageure et un fan­tasme sévère.
Tra­vailler avec la lumière, la couche, la découpe plutôt qu’avec mon bâton char­bon­neux. Parce que c’est ça, en vérité, la trace du char­bon, le grat­tant, la grif­foune, la plaie… Or que je suis DINGUE, entre autre, des dessins de Georges Seu­rat, de la forme qui appa­raît, comme un souf­fle lumineux…Et le souf­fle, la lumière, c’est la vie, non ?
Peut être que le trait serait juste­ment l’in­verse. Peut être qu’il incar­ne la trace du pas­sant, du mourant…Donc le signe, la let­tre, le TESTAMENT.
Ensuite penser la brume. Je me sou­viens pré­cisé­ment d’une descente de brume, il y a quelques semaines, aperçue du bal­con de la citée HLM ou j’ étais, à coté de Périgueux.
Ce “FOG” en marche glis­sait douce­ment de la petite mon­tagne, porté traîtreuse­ment par les arbres…Quel étrange dérè­gle­ment, cette bru­ine équa­to­ri­ale per­due par ici…J’ai fait une pho­to de la men­ace !
Et puis, encore, le “cloud”, cette masse infor­ma­tique, glaire numérique, bouil­lie qui nous empêtre, nous étouffe. Pass­er un moment sur les réseaux soci­aux nous hébète. Per­son­nelle­ment inter­net me met rapi­de­ment dans un men­tal proche de celui d ‘un long repas domini­cal en famille, arrosé et trop riche. Un men­tal flou.
Donc, trou­ver, avec Thomas, com­ment faire remon­ter en sur­face, une brume tran­chante, un mon­stre capa­ble d’ avaler toutes les lacry­mogènes du monde pour recracher un souf­fle de joie. Retrou­ver la source, l’or­ganique, la matière.

Le site de BDFIL : http://www.bdfil.ch

Évène­ment Face­book expo

Évène­ment Face­book per­for­mance sonore NuR

Horaires & information

++41 (0) 21 323 21 70